L'ambition et la confiance en soi
sont les premières étapes vers le succès

Kobe Bryant, une motivation finalement pas si hors norme ?
10/02/2020

Kobe Bryant, une motivation finalement pas si hors norme ?

Kobe Bryant : "Quand j’avais 15 ans, je me suis promis une chose. Je me suis dit, à la fin de ma carrière, je veux que les gens se souviennent de moi comme quelqu’un de talentueux qui a surpassé les attentes, quelqu’un qui a été béni avec du talent mais qui a bossé comme s’il n’en avait aucun."

J'aime cette déclaration, mais pourtant elle est fausse. Enfin, Kobe a bien prononcé cette phrase, mais cette déclaration est un contre sens et je vous explique pourquoi.

Tout d'abord j'aime le fait que Kobe savait qu'il avait un talent certain. Enfin même plus que certain, car il fait clairement parti des 10 meilleurs joueurs de basket de tous les temps. Et bien que sa légende laissait penser que tout son talent reposait sur son travail, lui était très conscient des qualités intrinsèques qui était les siennes et qu'il a eu la chance d'avoir un talent inné.

Mais Kobe a fait une grosse erreur dans cette déclaration :  il dit qu'il travaille comme s'il n'avait aucun talent. Or, en psychologie, un certain Albert Bandura à démontré l'inverse. "Si les gens ne croient pas qu'ils peuvent obtenir les résultats qu'ils désirent grâce à leurs actes, ils ont bien peu de raison d'agir ou de persévérer face aux difficultés".

Donc quelqu'un qui n'aurait pas de talent au basket et qui ne pourrait pas obtenir ce qu'il veut par ses actes (entraînements, matchs), aurait alors peu de raison de s'entrainer et de persévérer face à la difficulté... Hors Kobe a toujours été quelqu'un qui pouvait obtenir ce qu'il voulait (titre, gloire, hall of fame...) car il avait le talent nécessaire. Et ça, c'était sa force et il le savait. Et c'est cela qui l'a motivé, encore et encore. C'est ça qui l'a poussé à travailler toujours plus dur. C'est parce qu'il savait que c'était possible, qu'il pouvait atteindre ses objectifs.

Et finalement c'est tout cela que je désteste chez Kobe, qu'il ai cru que tout était possible et qu'il suffisait de travailler pour y arriver. Mais je ne crois pas en cela. Je crois au talent, je crois à la théorie d'Albert Bandura et au fait que plus vous avez de talent, plus vous serez motivé...

Bien sur que le travail vous apportera toujours, qu'il vous permettra de vous améliorer. Mais ce n'est pas si simple que de dire : si je le veux je peux.

Et n'avoir peur de rien comme le déclarait si souvent Kobe est une erreur. La peur est positive. Elle vous indique un danger... Et j'espère sincèrement que Kobe et ses passagers étaient conscients du danger de prendre cet hélicoptère par un temps pareil. Et je n'espère vraiment pas qu'ils aient été trop sur d'eux, qu'ils n'ont pas eu "peur" et qu'ils aient insisté pour monter dans cet hélico sans avoir peur. La peur est positive, elle vous indique un danger et il faut savoir quand il faut l'écouter ou non. Même sur un terrain de basket.

Peut-être est-ce la dernière leçon a tirer de sa mort ?

Retour
Top